La première place publique :

La première place publique :
Avant 1905 la commune de Nivolas-Vermelle ne possédait pas de place publique. C’est sur la route nationale que les enfants jouaient, les marchands ambulants installaient leurs étals, c’est aussi sur la route qu’avaient lieu les foires, les fêtes. La circulation était bien sûr moins importante qu’aujourd’hui et elle se faisait au rythme des piétons et des attelages.
La  route nationale  a commencé à perdre de sa tranquillité avec l’arrivée des locomobiles, sortes de tracteurs à vapeur. 
Dans une délibération de 1888 on peut lire que les riverains se plaignent des locomobiles  routières conduisant le fourgon de marchandises de Lyon à Grenoble. Leur stationnement prolongé sans nécessité et le décrassage de leurs grilles sur la voie publique importunent les riverains. De plus le poids de ces machines engendre des vibrations qui occasionnent d’importants dégâts aux habitations  et leur circulation sur de nombreux emplacements de foire et de marché n’est pas sans danger. 
En 1901 les premiers panneaux de limitation de vitesse font leur apparition. Deux affiches sont placées aux extrémités de la commune, interdisant aux propriétaires d’automobiles et de bicyclettes de dépasser la vitesse de 10 kilomètres à l’heure dans la traversée de Nivolas…
La cohabitation entre les usagers de la route et les habitants de Nivolas devient de plus en plus difficile et conduit fin 1904 la municipalité à envisager la création d’une place publique. Mr Luya, l’architecte qui travaille déjà sur le projet du groupe scolaire et de la mairie est chargé d’élaborer les plans de la future place. Le 9 juillet 1905 le Maire expose au Conseil les plans dressés par l’architecte. La place aura une forme rectangulaire et une surface de 15 ares 75 (1 are égale 100 mètres carrés). Afin d’ouvrir la place sur la route nationale il faudra détruire l’immeuble appartenant aux héritiers de Mme Buttin. Le Conseil approuve le projet et vote un emprunt de 14500 francs pour faire face à la dépense. Les 1,2 et 3 septembre 1905 a lieu l’enquête sur l’utilité de la création de la place publique, conduite par Mr Claret, Conseiller Général, Maire de Bourgoin. 
Seulement deux protestations sont faites en Mairie. Des pétitions ont été signées, mais le Conseil décide de ne pas en tenir compte car elles ont été signées en dehors de la Mairie, personne n’a vérifié l’authenticité des signatures, de plus les promoteurs des pétitions sont quatre Conseillers Municipaux démissionnaires qui se plaignent de ce que la dépense du projet est trop élevée alors qu’ils ont démissionné à la suite du refus du Conseil Municipal d’acquérir une parcelle non pas de 14500 Fr mais de 75 à 80000 Fr au moins, mais qui avait pour eux l’avantage d’être en face de leur domicile…Le Conseil rejette à l’unanimité les réclamations produites à l’enquête et vote l’exécution des travaux de la place publique, l’acquisition de l’immeuble et la création des ressources nécessaires à la dépense. 
Le 27 septembre 1905 est publié l’Arrêté Préfectoral approuvant le projet de création de la place publique. Il est décidé que seront plantés sur la place deux rangs de sycomores avec un tilleul aux extrémités de chacune des allées. Chaque arbre sera espacé du suivant de 7 mètres de distance. Mais en  janvier 1906 les difficultés survenues entre les covendeurs des immeubles Buttin destinés à l’emplacement de la place publique ont empêché l’acte de vente d’être passé. Le Conseil vote l’expropriation pour cause d’utilité publique. La dépense d’acquisition du terrain et de l’aménagement de la place publique sera couverte par un emprunt contracté au crédit foncier et remboursable en 30 ans à partir du 1er janvier 1906. 
Les travaux de démolition puis de nivellement de la place sont exécutés par Mr Roy, entrepreneur à Nivolas. La place est finalement inaugurée et dès le 21 avril 1906 il est décidé de créer un marché qui se tiendra sur la place publique tous les dimanches. La place sera dotée d’une fontaine implantée en bordure de la route Nationale. Pendant près de 70 ans la place va accueillir les bals, les vogues, les concours de boules, les marchés… Elle gardera le même aspect, hormis l’installation d’un transformateur électrique en 1913, et la construction de toilettes publiques à coté de l’église en 1936. 
En juillet 1963 la fontaine est démolie, la vétusté du bassin étant cause de la malpropreté des abords. Puis en 1971 la municipalité commence à envisager la création d’une nouvelle place à l’emplacement des Jardins communaux situés entre la Mairie, la poste et la salle des fêtes.
En juillet 1978 la place du 8 mai 1945 est inaugurée alors que se prépare déjà le projet du nouveau centre qui en 1983 entraînera la disparition de la vieille place et sa reconversion en parking.

F.Piraudon
Illustrations : 1/ La place terminée.  2/ La Route Nationale 85 avant la création de la place.  3/ Le plan de M. Luya, architecte  4/ La Route Nationale avec la place.
Autres articles attachés à la catégorie HISTOIRE ET PATRIMOINE

Mairie de Nivolas-Vermelle
231, rue de l'Hôtel de Ville
38300 NIVOLAS-VERMELLE

Tel : 04.74.92.19.35
Fax : 04.74.92.19.44

mairie@nivolas-vermelle.fr